Libellés

Légions Romaines en 216 av JC au 1/72

Lors des guerres puniques l'armée est réorganisée en manipules : la légion est alors composée de 30 manipules, chaque manipule comprend deux centuries, mais les centuries comprennent désormais 60 à 80 hommes, soit au total 4 200 hommes. Ces forces sont divisées en trois rangs légionnaires et les troupes légères : au 1er rang en ordre de bataille, on trouve les hastati — les plus jeunes, qui encaissent le choc, 1 200 hommes — au deuxième rang les principes — d'âge mûr, 1 200 h — et au 3e les triarii — les plus âgés, 600 h — et entre ces rangs ou au-devant pour les escarmouches s'intercalent les vélites — infanterie légère, plus pauvres, 1 200 h

Mon début d'armée romaine avec deux boites zvezda.
Trois légions pour affronter mon armée Carthaginoise, il y aura trois légions de plus avec des figurines Hät, de la cavalerie Romaines et Numides.













Table d'hexagone pour Commands & Colors

Quelques hexagones en résine grâce à une imprimante 3D, de la colle, du sable, des bombes de peintures, un peu de flocage et voilà une table à moindre frais.

Les hexagones sont aimantés et placé sur un vieux tableau en métal.

Avec mes Perces et mes macédoniens




Avec les Carthaginois mais sans les Romains





45e et 9e Régiment autrichiens en 1859 au 1/72

45e et 9e Régiment autrichiens le 4 juin 1859 à Magenta.

La brigade autrichienne Kintzl, qui tient le Naviglio, est successivement renforcée par des bataillons des brigades Szabo et Kudelka. Le général Wimpffen fait néanmoins attaquer les bâtiments de Ponte-Nuovo par quatre compagnies du 3e bataillon de grenadiers que le lieutenant-colonel Tryon venait d’amener. La besogne fut rude. Les Autrichiens se défendirent d’autant plus vigoureusement que leur retraite devenait impossible. Les grenadiers parvinrent à briser les portes et à s’emparer successivement de tous les étages des maisons de la rive droite.


Figurines MassimoCosta au 1/72



















Carabiniers en 1807 au 1/72

En 1788, les carabiniers sont définitivement organisés en deux régiments de quatre escadrons.

En 1804, Napoléon Ier nomme son frère Louis colonel-général des carabiniers. En 1805, le 1er régiment comptait 441 hommes, et le 2e régiment, 407 officiers, sous-officiers et soldats. En août 1806, l'effectif passa à 820 hommes.

Uniformes.
Jusqu’en 1809, les carabiniers portent « l'habit bleu national, les parements et les revers écarlate, le collet bleu, le bonnet d'oursin, la bandoulière et le ceinturon jaune bordés d'un galon blanc. »

Figurines Strelets